Présentation de l’édition 2019

Claire-Marie Le Guay, directrice artistique du Festival international de musique de Dinard

La musique partagée

Je suis heureuse de lever le rideau sur la programmation du 30ème Festival international de musique de Dinard. Je l’ai élaborée, avec l’équipe du Festival, avec conviction et passion, mais aussi dans un souci d’équilibre et d’harmonie. Trente années de musique ! Voilà un très bel anniversaire, pour lequel nous rendrons hommage à l’histoire et à la renommée du festival. Mais pas seulement : nous voulons aussi qu’il soit tourné vers l’avenir.
J’exprime toute ma reconnaissance à l’égard de tous ceux - partenaires publics et privés - qui soutiennent ce projet d’envergure. L’édition 2019 en est le fruit. Ce sont, tout d’abord, huit concerts, huit rendez-vous uniques portés par une dimension festive et une volonté de partage pour tous les publics. Vraiment tous les publics !
Ainsi, le grand répertoire classique – de l’éclat des concertos et des symphonies à l’intimité de la musique de chambre - sera ponctué d’œuvres magnifiques et rares à découvrir. Le festival sera un moment privilégié pour faire dialoguer le classique et le jazz, mais aussi proposer un “concert famille” réjouissant, sans oublier le grand concert d’ouverture, qui sera gratuit. Il se tiendra en plein air, dans le parc de Port Breton.
J’ai imaginé de nouveaux évènements pour le festival : une journée en prélude au Festival, ce  7 mars, un concert au lycée hôtelier le 15 mai, la présence du festival lors de la messe du pardon de la mer, et un festival “off” tout au long du festival, du 10 au 18 août : une scène mobile se déplacera en journée, dans divers endroits de la ville. Des artistes offriront des impromptus musicaux pour que la musique résonne comme un appel au concert du soir.


Les grands noms d’aujourd’hui et de demain

Les magnifiques musiciens réunis au festival appartiennent à des générations différentes. Tous ont pour ambition le partage de la musique. Ils révéleront ce qu’elle porte de plus fort et de plus universel à travers des programmes variés.

Nous sommes au cœur de la Bretagne et je suis heureuse d’accueillir à nouveau l’Orchestre symphonique de Bretagne et son chef Grant Llewellyn qui interpréteront, notamment, des œuvres de compositeurs de la région, dont les magnifiques Âmes d’enfants de Jean Cras.

Le piano demeure le fil rouge qu’il a toujours été dans l’histoire du Festival et c’est avec joie que nous accueillerons le pianiste Kun-Woo Paik qui dirigea le festival de 1993 à 2014. Nous lui rendrons hommage à l’occasion de son récital consacré à Frédéric Chopin. Pour ma part, je vous donne rendez-vous au piano lors du “concert famille”, avec des œuvres de Schumann qui viendront ponctuer les changements d’humeurs de la petite Sophie à qui il arrive tant de malheurs…

Je serai à nouveau sur scène, dans un concerto de Mozart lumineux, lors du concert de clôture.
La musique française sera, cette année, à l’honneur. Le récital de Bertrand Chamayou, immense pianiste tant sollicité par les plus grandes scènes internationales, nous surprendra par la variété originale des pièces de compositeurs français qu’il a choisi d’interpréter. Le Premier Concerto pour violoncelle de Saint-Saëns sera par ailleurs donné lors du concert d’ouverture, au Parc de port Breton, sous l’archet de Bruno Philippe, lauréat des Victoires de la musique 2018. Le festival est fier d’inviter autant de jeunes et magnifiques talents : le pianiste Jean-Paul Gasparian, la violoniste Eva Zavaro, qui nous donneront à entendre une œuvre écrite par le compositeur Pascal Zavaro, le père d’Eva, créant ainsi un lien si naturel avec la musique de notre temps. Ils joueront aussi la musique de Debussy dont l’œuvre a été très présente dans l’histoire du festival.

Enfin, la venue de deux ensembles nous réjouit. Le Quatuor Mona, tout d’abord, composé de quatre jeunes femmes époustouflantes de talent et, ensuite, le duo extraordinaire et bien inclassable formé par le violoncelliste François Salque et l’accordéoniste Vincent Peirani !


Un festival au cœur de la ville

Le rayonnement du Festival international de musique de Dinard me tient particulièrement à cœur. Non seulement parce que je suis très attachée à titre personnel, familial et amical à la ville, mais aussi parce que je crois que la culture et la musique, en particulier, participent au bonheur d’une collectivité. 

Cette journée du 7 mars en est le reflet. Elle est ponctuée par un concert scolaire en lien avec l’école de musique de Dinard, suivi d’un récital en prélude au festival donné dans le cadre des “Jeudis de Roches-Brunes” par le jeune est brillant pianiste Jonathan Fournel.

D’autres événements inédits associant le festival de musique ont été imaginés avec différents acteurs de la ville. Nous les avons créés dans un enthousiasme réciproque. Je voudrais citer le concert du 15 mai prochain au Lycée hôtelier de Dinard, dont le programme joué sera en lien avec le travail de gastronomie réalisé par les élèves.

Pour le concert du 11 août, Des Malheurs de Sophie, la réalisation du décor de fond de scène sera conçu par les enfants des ateliers de l’association La Source. Pour sa part, la médiathèque de Dinard accueillera une exposition sur ce même thème. Enfin, toujours le 11 août, le Chœur de Dinard accompagnera la traditionnelle Messe du pardon de la mer.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu ces projets possibles dans une ville à l’activité culturelle si remarquable.
Et c’est avec une très grande joie que je vous donne rendez-vous l’été prochain.

Claire-Marie Le Guay

Rétrospective des années passées